11/12/2013

Ventes d'Art Américain-New York 4/5 décembre 2013

Pendant que Miami et sa « pluie de foires » attiraient tous le gotha de la scène contemporaine, la Grosse Pomme, elle, présentait son volet hivernal de ventes d'Art Américain*. Le 4 et 5 décembre dernier, Sotheby's, Christie's, Bonham's ont ainsi dispersé plus de 300 lots et enregistré quelques records historiques, l'occasion de faire un tour d'horizon des temps forts de ces dernières ventes.

 

art américain,ventes new york


Le 4 décembre au matin Sotheby's ouvrait le bal et réalisait son 2ème plus beau chiffre d'affaires pour cette section en totalisant plus de 72,7 m$. Cependant, si cette performance est derrière celle enregistrée en mai 2008 (avec près de 75m$), elle compte trois fois moins de lots (68 lots en 2013 contre 214 en 2008). La présence de 7 oeuvres majeures du peintre et illustrateur Norman Perceval ROCKWELLi ssues de la Stuart Familly Collection ont joué un rôle majeur quant au succès de la vente.

A l'origine de cette collection, Kenetth Stuart n'était autre que le directeur artistique du magazine Saturday Evening Post pour lequel Rockwell réalisait les couvertures qui l'ont rendu célèbre. Le lot phare de la vente Saying Grace, considéré comme son chef-d'œuvre, a trouvé preneur pour plus de 41 m$, récoltant à lui tout seul plus de la moitié du chiffre d'affaire de la vacation. Image emblématique de l'Amérique des années 50, l'huile sur toile de 1951 détrône le précédent record de l'artiste qui n'avait pas été révisé depuis l'adjudication en 2006 de Breaking Home Ties pour 13,7 m$ (Sotheby's New York, le 29 novembre 2006). Deux autres toiles de Rockwell ont aussi signé de beaux résultats : The gossip a été cédée 7,4 m$ et Walking to Church 2,75 m$, preuve encore que la maison de vente doit beaucoup à la dispertion des oeuvres de la Stuart Familly Collection.

Plus humblement, Bonhams réalisait quelques heures plus tard 4,27 m$ de chiffre d'affaire avec la mise en vente de 123 lots. Deux oeuvres de Norman Perceval ROCKWELL ont, là encore, mené la danse : Girl Choosing Hat s'est échangée pour 1 m$ soit 400 000 $ de plus que son estimation haute, et Study for 'The Facts of life' cédée 780 000 $. Une petit portrait, oeuvre de jeunesse d'Edward Hopper, Seated Gentleman with Red Tie (1901, 45 x 25 cm), a également trouvé preneur pour 45 000 $.

Le 5 décembre, Christie's clôturait la cession d'Art Américain en beauté grâce à la mise en vente d'un autre chef d'œuvre de la peinture américaine : East Wind Over Weehawken d'Edward HOPPER. Si la moindre présence d'une toile d'Hopper dans une vacation déchaine les passions c'est parce qu'elles sont plus souvent croisées dans les musées qu'en salles des ventes. Et pour cause, depuis son entrée en salle en 1991, seule vingt huiles sur toile sont passées à l'encan. Justement issue d'une collection muséale, celle de la Pennsylvania Academy of the Fine Arts, ce paysage urbain de 1934 regroupe nombre d'ingrédients qui ont fait la gloire d'Hopper incluant cette atmosphère solitaire et mystérieuse si particulière à son univers. La dernière œuvre de cette trempe avait trouvé preneur en 2006 à 24 m$ (Hotel Window, Sotheby's New York, le 29 novembre 2006), East Wind Over Weehawken a donc été sans surprise adjugée au delà à 36 m$ devenant haut la main le nouveau record de l'artiste. Le produit de vente de cette huile sur toile a pour vocation de permettre de nouvelles acquisitions, la Pennsylvania Academy of the Fine Arts va pouvoir s'en donner à cœur joie ! De son côté, Christie's réalise grâce à cette oeuvre plus de 66 m$ de chiffre d'affaire, son meilleur pour la catégorie vente d'Art Américain.

Si la plus belle adjudication pour un artiste américain toutes périodes confondues revient aux 94 m$ de Silver Car Crash (Double Disaster) d'Andy WARHOL(Sotheby's New York, le 13 novembre 2013), les adjudications de Saying Grace et East Wind Over Weehawken sont deux nouveaux records pour une œuvre présentée lors d'une cession de vente d'Art Américain*. Témoins de l'histoire américaine, elles le sont aussi de la haute tenue du marché très haut de gamme et de la vivacité du marché américain.

*L'expression vente d'Art Américain englobe peintures, sculptures et œuvres sur papier réalisées aux États-Unis depuis la période coloniale jusqu'aux années 50.

Source Artprice

Nouveau, si vous souhaitez obtenir diverses informations concernant un artiste-plasticien, les expositions mondiales, ou le marché de l'art, cliquez en haut de page à droite sur ARTPRICEGratuitement vous aurez déjà accès à un grand nombre d'informations...

Pour découvrir plus d'informations, visitez mon site : www.lartpourtous.net

Ce site possède un certificat de sécurité SSL.

ALAIN VERMONT

 

 

 

14:58 Écrit par L'Art Pluriel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art américain, ventes new york |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

06/12/2013

Quand l'Asie affole les compteurs du Marché de l'Art

Après les performances hors normes atteintes mi-novembre pour sa vente d'art d'après-guerre et contemporain, Christie's ouvrait un autre chapitre dédié à l'art contemporain asiatique à Hong Kong. Même période de création, autre champ culturel, autre place de marché, nouvelle performance pour Christie's qui affiche un total de 102 m$ pour la seule vente de prestige du 23 novembre, son second record pour Hong Kong, avant de dégager 36 m$ de plus le lendemain pour les ventes de jour.

Dans le sillage des nouveaux records de l'art contemporain occidental, le marché de l'art asiatique maintient son continuum qualitatif et spéculatif. Alors qu'une nouvelle page s'est écrite pour Christie's le 12 novembre 2013 avec la seconde meilleure vente de son histoire, la multinationale tire sa place de marché hong-kongaise vers le haut. Sa vente de prestige de Hong Kong le 23 novembre présentait 67 lots seulement, sélectionnés avec le plus grand soin. Résultat : 96 % des oeuvres ont trouvé preneurs et six nouveaux records d'artistes ont été enregistré.

Hong Kong est la quatrième place de marché pour la vente d'art contemporain avec 9 % des recettes mondiales, derrière New York, Londres et Pékin mais devant Paris. Les niveaux d'enchères y sont de plus en plus forts, en témoigne le sommet absolu qu'atteignait Sotheby's en octobre 2013 pour Zeng Fanzhi, lorsque son The Last Supper fut adjugé l'équivalent de 20,64 m$, soit 23,27 m$ frais inclus (The Last Supper, 2001, 220 cm x 395.0 cm, le 5 octobre 2013). Le 23 novembre, Zeng Fanzhi fut une fois encore la vedette de la vente Christie's, avec 12,9 m$ frappés pour sonHospital Triptych No. 3 (soit 14,6 m$ frais inclus).

ZENG Fanzhi est aujourd'hui l'artiste contemporain chinois le plus coté et s'inscrit dans le Top 5 des artistes contemporains internationaux. Apparu pour la première fois sur le marché des enchères en 1998, il décroche un premier million en 2007 en multipliant par onze son estimation basse. Zeng Fanzhi devient alors le fer de lance de la création chinoise de la seconde moitié du XXème siècle, l'artiste apte à faire face aux performances des occidentaux les plus cotés. A partir de son exceptionnel résultat de 2007, les collectionneurs se ruent cette signature brûlante...

Le marché frappe de plus en plus fort, tant et si bien que ses prix records correspondent aujourd'hui à ceux atteints par Jeff Koons en 2007. Or, Koons a récemment défrayé la chronique avec une enchère de 52 m$ pour le Balloon Dog (Orange) vendu le 12 novembre chez Christie's New York... Dans la compétition effrénée que se livre l'Est et l'Ouest aux enchères, la fine fleur des artistes chinois n'a pas dit encore son dernier mot.

Les prix grimpent indéniablement pour CHU Teh-Chun (nouveau record flirtant avec les 8 m$ prix marteau pour une abstraction sans titre de 1963, Untitled se vend l'équivalent de 9 117 720 $), pour LUO Zhongli (Spring Silkworms cédée l'équivalent de 5,547 m$), pour LEE Man Fong (Bali Life, vendue 3,999 m$), tous récompensés d'un nouveau record millionnaire à l'issue de la vacation du 23 novembre. Par ailleurs, l'ascension des prix pour les plus belles pièces tirent vers le haut des oeuvres plus modestes : on s'arrache les lithographies de ZAO Wou-ki (le lot de quatre planches d'Elégie pour Jean-Marie cote 15 480 $ le 24 novembre 2014 mais ce même lot peut passer le seuil des 70 000 $ comme ce fut le cas le 26 mai 2013 chez Christie's Hong Kong) et les oeuvres de TING Walasse enterrent leurs estimations (I Very Shy se vendait 50 000 $ au-dessus des prévisions le 24 novembre chez Christie's avec une enchère finale de 245 100 $).

Galvanisés par la haute tenue du marché très haut de gamme, le marché de l'art se fait de plus en plus dense à Hong Kong. Le 24 novembre, plus de 700 oeuvres étaient données à digérer par Christie's, près de 400 trouvaient leurs acheteurs.

Source Artprice

Nouveau, si vous souhaitez obtenir diverses informations concernant un artiste-plasticien, les expositions mondiales, ou le marché de l'art, cliquez en haut de page à droite sur ARTPRICEGratuitement vous aurez déjà accès à un grand nombre d'informations...

 Pour découvrir plus d'informations, visitez mon site : www.lartpourtous.net

Ce site possède un certificat de sécurité SSL.

ALAIN VERMONT

 




11:04 Écrit par L'Art Pluriel dans 2 -- COTATIONS Marché de l'ART | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marché de l'art, cotes artistes |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |