23/04/2013

La Maison des Paons à Genève, à revoir ou à découvrir.

La belle Genève dispose d'une Architecture Art Nouveau, très confidentielle, mais expressive. L’expansion que connaissait la ville au début du 20ème siècle fut certainement « freinée dans ses envies » de Modern Style, par un sens peut-être trop calviniste de la modération.

Cependant, un immeuble à lui seul, « historise » le Genève de 1900, la Maison des Paons, située au n°7 de l’avenue Pictet-de-Rochemont, aux Eaux-Vives.

 

IMG_3126.jpg

Des excroissances de pierre, des enroulements de végétaux, et des fenêtres arrondies personnalisent cette construction particulière, de même que les magnifiques clochetons, recouverts de tuiles vernissées qui rappellent si bien le style national suisse. Les paons qui ont donné son nom à cet édiffice, positionnés dans une interruption de la corniche, font la roue, pour mieux embellir cet exceptionnel bâtiment. La porte, aux décors de roseaux, ainsi que les autres fenêtres, expriment une décoration soignée, plus raisonnable.

IMG_3151.jpg


La construction peut être datée 1902-1903. Les architectes avaient pour noms Eugène Cavalli et Ami Golay. Le sculpteur s'appelait Emile-Dominique Fasanino. Quant au Maître Ferronnier, auteur des majestueux garde-corps des balcons, et des non moins majestueux ornements métalliques des toitures, ce dernier avait pour nom Alexandre Vailly.


Apparemment, Ami Golay n’a jamais travaillé seul, puisqu’on ne connaît de lui que des constructions réalisées en collaboration avec Joannes Grosset, à savoir, le kiosque à musique du Jardin anglais (1895), les immeubles de la rue de la Tour-Maîtresse (1898-1900), ainsi que ceux situés boulevard Georges-Favon, place du Cirque, rue de l’Arquebuse et rue de Hasse.

 

IMG_3183.jpg



Eugène Cavalli quant à lui, dessina seul l’immeuble du 44, rue de la Terrassière (1903-1904). Plus tard, associé à Léon Belloni, il proposa un nouveau projet pour l’école des Pervenches, en 1907, mais ce dernier ne fut pas retenu.

 

IMG_3150 (1).jpg

 

La Maison des Paons semble donc être la seule, mais brillante « intrusion » de ces architectes dans l'esprit premier de l’Art Nouveau.

 

IMG_3141.jpg

Un second immeuble, né de la collaboration de ces hommes-bâtisseurs, s'appelle la Maison des Pans, (orthographe différente), sis au n°8 de l’avenue Pictet-de-Rochemont, et édifié dans le même temps que celui du n°7, situé en face. Avec ce jeu de mots sur le “pan”, cet édifice, exprime une architecture éclectique. Pan, ce dieu facétieux de l’Antiquité, fut mis en opposition au paon, ce bel oiseau très souvent représenté par les créateurs de l’Art Nouveau.

 

 

Là, la signature de Fasanino est visible, précédée d’un étonnant “D », pour le prénom. Mais, hormis un clocheton en tuiles vernissées, aux couleurs moins éclatantes, et une décoration métallique figurant au sommet des toitures, rappelant la Maison des Paons, ce bâtiment demeure plus classique, même si s'imposent deux importantes têtes de Pans qui soulignent la naissance d’un arc, à l’angle de la rue du Jeu-de-l’Arc.

 

Cette magnifique Maison des Paons est un édifice protégé depuis 1986. On regettera que les flèches des deux tours, ainsi que les précédentes et exceptionnelles vitrines des commerces du rez-de-chaussée, ont été malheureusement détruits lors d’une première “restauration”, en 1973. A l'opposé, la seconde restauration, menée en 1989-1990, respecta beaucoup plus l'essence même de l’esprit de cet édifice rare qui souffre aujourd'hui de la « corrosion des ans » et de l'agression des pollutions diverses.

Nouveau, si vous souhaitez obtenir diverses informations concernant un artiste-plasticien, les expositions mondiales, ou le marché de l'art, cliquez en haut de page à droite sur ARTPRICEGratuitement vous aurez déjà accès à un grand nombre d'informations... 

Pour découvrir plus d'informations, visitez mon site : www.lartpourtous.net

 Ce site possède un certificat de sécurité SSL.

ALAIN VERMONT

 

 

Les commentaires sont fermés.