05/07/2010

CROSS - Néo-Impressionnisme et Divisionnisme

Henri Edmond DELACROIX, dit Henri Edmond CROSS, naquit à Douai le 20 mai 1856. Des origines anglaises de sa mère il se servit un peu plus tard pour inventer son pseudonyme. A l’âge de dix ans on lui fit donner des cours de dessin à Lille. Ses maîtres s’appelaient alors Carolus DURAN, Alphonse COLAS et François BONVIN. Ce même BONVIN qui lui conseilla, lors du Salon de 1881, de changer son nom de famille qui rappelait trop celui de son illustre homonyme. Il traduisit alors dans sa langue maternelle le terme croix.

Ses compositions du moment exprimaient les paysages des Jardins de l’Observatoire ou du Luxembourg. Durant des vacances familiales sur la Côte d’Azur, il découvrit une nouvelle lumière, et modifia sa palette pour adopter une technique plus libre. Et en 1891, il abandonna le style Impressionniste, pour s’orienter vers le Divisionnisme, en accrochant au Salon des Indépendants un portrait de sa femme.

Bois boulogne.jpg
 

Etang du Bois de Boulogne

Très tôt attiré par la discipline de son ami SEURAT, CROSS qui s’en inspira pour tout ce qui concernait les touches et les formes, n’en demeura pas moins un artiste exprimant son indépendance d’esprit. Démonstration en fut faite dans le tableau « Baigneurs s’essuyant à St Tropez », où il laissa parler sa forte sensibilité chromatique.

 

Pardigan.jpg

Après-midi à Pardigan

 

Tombé amoureux du département du Var, il décida alors d’y résider durant une grande partie de l’année, pour la lumière. Ses amis SIGNAC et VAN RYSSELBERGHE le visitèrent régulièrement là-bas. Il créa là certains de ses chefs-d’œuvre comme « La ferme, le matin », ou « Mère jouant avec son enfant » en 1897. Ses tableaux furent ensuite exposés chez Durand-Ruel, deux ans plus tard.

Mais l’ami des anarchistes, poète de la lumière, commença à souffrir de terribles crises d’arthrite qui déformaient ses articulations. Il demeura stoïque devant la douleur, et poursuivit son œuvre en voyageant, pour découvrir l’Italie au début du 20ème siècle, et la peinture du TINTORET. Il exposa alors dans différentes manifestations comme l’Exposition de la Galerie Druet en 1905, ou celle de la Galerie Bernheim deux ans plus tard. Enivré par la lumière méditerranéenne du Sud de la France, où il avait choisi de finir sa vie, il s’entoura de l’amitié de MATISSE, en profitant d’une certaine notoriété. Il mourut au Lavandou, le 16 mai 1910, à l’âge de cinquante quatre ans, emporté par le cancer qui le rongeait.

 

Plage de St-Clair.jpg
La Plage de St-Clair

L’influence du Néo-Impressionnisme a marqué des artistes très divers, comme GAUGUIN en 1886, TOULOUSE LAUTREC en 1887, Van GOGH en 1886-88, et MATISSE qui pratiqua le Divisionnisme en 1899, et surtout en 1904, alors qu’il côtoyait CROSS et SIGNAC à St-Tropez.

Cette influence a entraîné la naissance du Pré-Fauvisme dans lequel on retrouve l’emploi systématique des couleurs pures, et la division de la touche, pratiqués également par BRAQUE pendant sa période Fauve.

 

Nouveau, si vous souhaitez obtenir diverses informations concernant un artiste-plasticien, les expositions mondiales, ou le marché de l'art, cliquez en haut de page à droite sur ARTPRICEGratuitement vous aurez déjà accès à un grand nombre d'informations...

Pour découvrir plus d'informations concernant l'Historique de l'Art (de la préhistoire à nos jours), toutes les techniques utilisées (supports, matériels, produits, fabricants et marques, etc...), les réalités du Marché de l'Art International, visitez mon site : www.lartpourtous.net 

Ce site dispose d'un certificat de sécurité SSL.

 

Alain VERMONT

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.