28/04/2009

VALLOTTON l'Artiste Sincère

 

Félix Edouard VALLOTON naquit à Lausanne, en Suisse, le 28 décembre 1865. Elevé dans une famille de commerçants, il décida à dix sept ans de quitter son pays pour aller s’installer à Paris, car il ressentait déjà l’appel de la peinture. Pour survivre dans la capitale française, il travailla dans un atelier de restauration de tableaux anciens, et devint ensuite graveur. Son amour de l’art le poussa à développer ses connaissances artistiques et littéraires en même temps qu’il acquérait la maîtrise du métier.

 

VALLOTON femme.jpg
COQUETTERIE
Huile/toile 89 x 116 cm.

 

Il rencontra les Nabis et s’attacha particulièrement à la personnalité de VUILLARD. Artiste volontaire et courageux, il sauvegarda l’intégrité de sa nature pour que seule cette dernière produisît son art, en dehors d’une quelconque influence. Son travail prit alors une telle importance qu’il le transcrivît dans un journal tenu de 1885 à 1925. Il peignit les êtres qui l’entouraient, et composa des paysages ou des scènes de rues. Et jusqu’en 1900, date à laquelle il obtint la nationalité française, pour honorer ce pays qu’il aimait tant, il produisit des eaux-fortes, des lithographies, et surtout des gravures sur bois qui lui firent oublier un peu la peinture. Plusieurs publications de l’époque diffusèrent son travail, en lui permettant de gagner honnêtement sa vie, et en lui assurant un succès certain.

 

Il développa sa technique et réalisa des gravures sur bois qui lui ouvrirent les portes de la notoriété. En effet, lui seul sut rendre magistralement les effets combinés du noir et du blanc. Il travailla lui aussi pour « La revue blanche » et le « Courrier français ». De son amour pour la nature, il retira les compositions représentant son canton de Vaud natal, ou les bords de Seine, la Normandie, la Bretagne et le sud de la France.

En vieillissant, VALLOTTON abandonna la peinture de plein air pour retrouver le travail en atelier. Artiste original, il peignit d’une manière méticuleuse, en s’appuyant sur les nombreuses notes de ses carnets de voyages, ou sur la qualité de sa fabuleuse mémoire. Il poursuivit alors la création de son œuvre, en marge des préoccupations de ses amis Nabis, et sans tenir compte de son admiration pour les artistes du passé qu’il respectait, tels RAPHAEL, INGRES ou POUSSIN.

 

vallotton- fleurs.jpg
FLEURS ET FRAISES
Huile/toile 61 x 73 cm
 
 
 

Il s’exprima dans un style qui tendait vers une forte simplification. Son sens aigu du graphisme qu’il possédait en artiste rigoureux, prévalut de la même façon dans sa peinture. Il en usa avec force, autant dans « La source » ou il mélangea la richesse chromatique au penchant traditionnel pour l’allégorie, que dans le portrait de « Thadée Natanson ».

Il mourut à Paris le 29 décembre 1925, à l’âge de soixante ans, en offrant à ses suiveurs un patrimoine important à même de leur apporter un enseignement graphique incomparable.

 Nouveau, si vous souhaitez obtenir diverses informations concernant un artiste-plasticien, les expositions mondiales, ou le marché de l'art, cliquez en haut de page à droite sur ARTPRICEGratuitement vous aurez déjà accès à un grand nombre d'informations...

Pour découvrir plus d'informations concernant l'Historique de l'Art (de la préhistoire à nos jours), toutes les techniques utilisées (supports, matériels, produits, fabricants et marques, etc...), les réalités du Marché de l'Art International, visitez mon site : www.lartpourtous.net 

Ce site dispose d'un certificat de sécurité SSL.

Alain VERMONT

 


 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

18:55 Écrit par L'Art Pluriel dans 4 -- PEINTURE : EVOLUTION DES ARTISTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vallotton nabis bonnard vuillard |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.